Exposition / 2016 - (en cours)

Terrascopia


 

 


PERIODE : 2016 – (en cours)
CONTENU : 35 Photos / Textes

 

Série évolutive initiée en 2016 sous le titre « Espaces de sel », elle est composée de visions graphiques et colorées de parcelles de notre Terre en mutation, des créations abstraites faites d’eau, de soleil et de sel… vues du ciel.
Elle a été retenue en 2017 pour deux festivals, le Festival IBO à Léguevin et les Chemins de Photos à Ferran.
Titrée également « Notre Terre en mutation » pour l’exposition de Balma en 2019, elle se poursuit avec des images de lieux où les cicatrices de l’intervention humaine sur notre environnement transparaissent dans l’inéluctable désastre écologique en cours.
Des images invitant à passer de la contemplation à la réflexion et à la mobilisation pour contribuer au sauvetage de notre planète…
Point de départ de la série, une envie de revoir puis de découvrir divers lieux de la planète.
Bloqué à domicile durant de longs mois, dans l’impossibilité de me rendre physiquement sur ces lieux avec mes appareils photo, je me suis mis à voyager virtuellement grâce à Google Earth.
Puis un jour, à la vue des œuvres de Benjamin Grant et Mishka Henner, l’idée de créer, à leur instar, mes propres images a mûri.
Le matériau initial est une des millions d’images captées depuis un satellite, traitées par les ingénieurs du CNES ou de Digital Globe et assemblées par Google avant de les mettre en ligne.

Ma « prise de vue » est construite avec l’outil de navigation de Google Earth. J’obtiens ainsi ma matière première photographique comme je le fais avec mes fichiers numériques issus de mes appareils (diapos numérisées ou fichiers des capteurs numériques).
A partir de ces fichiers, je crée ma propre vision esthétique en en faisant des oeuvres originales et fugitives.

Nombre : 35

Présentation :
Les tirages, de format variable – de 20×20 cm à 120×80 cm – sont réalisés par un laboratoire professionnel sur dibond, plexiglas ou toile avec éventuellement une caisse américaine.
En tirage limité, ils sont numérotés de 1 à 30 et accompagnés d’un certificat d’authenticité.
Une série de 12 bâches, 11 en 80×120 cm et 1 en 120×180 cm.

Pour chaque titre : le lieu, le pays, l’altitude supposée, la date de l’image satellitaire et la date de ma création

 

Panjin, Chine, 4,67 km, 16/09/2015 – 14/12/2016

Marakkanam, Inde, 749 m, 19/03/2015 – 19/12/2016

Trebujena, Espagne, 657 m, 23/07/2015 – 20/12/2016

Castro Marim, Portugal, 281 m, 11/06/2016 – 16/12/2016

Villeneuve lès Maguelone, France, 433 m, 29/04/2016 – 14/12/2016

Aveiro, Portugal, 343 m, 01/06/2013 – 15/12/2016

Puttalam, Sri Lanka, 736 m, 03/01/2015 – 19/12/2016

Tavira, Portugal, 329 m, 25/04/2013 – 16/12/2016

Macchiareddu, Sardaigne – Italie, 731 m, 09/07/2015- 16/12/2016

Bach Long, Vietnam, 452 m, 26/08/2016 – 19/12/2016

Janubio, Canaries – Espagne, 190 m, 09/12/2015 – 14/12/2016

Cadix, Espagne, 561 m, 14/09/2012 – 14/12/2016

Aigues Mortes, France, 1,17 km, 26/03/2016 – 28/11/2016

Gruissan, France, 693 m, 29/06/2015 – 19/12/2016

Taklamakan, Chine, 2,80 km, 21/07/2010 – 14/12/2016

Mer Morte, Jordanie, 1,83 km, 30/1/2014 – 06/12/2016

Yuncheng, Chine, 1,17 km, 03/12/2015 – 02/12/2016

Useless Lop, Australie, 1,07 km, 03/11/2015 – 05/12/2016

San Francisco, Etats-Unis, 2,71 km, 06/04/2016 – 19/12/2016

Torrevieja, Espagne, 1,02 km, 11/07/2016 – 19/11/2016

Shark Bay, Australie, 5,25 km, 10/12/2015 – 05/12/2016

Great Prismatic Spring, Etats-Unis, 204 m, 16/08/2015 – 28/11/2016

Moab, Etats-Unis, 1,25 km, 28/07/2015 – 23/11/2016

Hutt Lagoon, Australie, 471 m, 24/09/2014 – 05/12/2016

Dallol, Ethiopie, 1,74 km, 02/07/2016 – 06/01/2017

Erta Ale, Ethiopie, 5,26 km, 23/04/2010 – 06/01/2017

Lac Rose, Sénégal, 284 m, 13/10/2016 – 19/12/2016

Niassam, Sénégal, 496 m, 22/04/2016 – 06/12/2016

Chott El Djérid, Tunisie, 4,16 km, 13/06/2012 – 06/12/2016

Uyuni # 02, Bolivie, 4,05 km, 30/08/2015 – 07/12/2016

Lençois de Marahenses, Brésil, 16,79 km, 02/09/2016 – 19/12/2016

Guérande, France, 537 m, 25/05/2011 – 14/12/2016

Uyuni # 01, Bolivie, 4,05 km, 30/08/2015 – 23/11/2016

Tegguida N’Tessoumt, Niger, 422 m, 15/06/2004 – 10/12/2017

Ounianga, Tchad, 11,78 km, 23/07/2016 – 12/12/2017

Annexe : quelques remarques concernant mes images et le droit d’auteur
En voulant exposer mes créations s’est alors posé à moi le problème du droit d’auteur.
Après avoir consulté les conditions d’utilisation de Google Earth, j’ai contacté un ingénieur du CNES, spécialiste des images satellitaires et recherché des documents traitant de ce sujet en particulier à propos des images de Benjamin Grant et Mishka Henner.
Digital Globe et le CNES autorisent des « artistes photographes » à utiliser leurs images satellite pour créer des images dont ils deviennent auteurs dès lors qu’ils interviennent dans la création. On parle alors d’art numérique.
Comme eux, mon traitement a pour seul but de les rendre esthétiques « à ma façon » en créant des visions pour inviter le spectateur à l’évasion et…à la réflexion sur l’avenir de la planète.
Extraits de textes (et d’images) à ce sujet :


Documents


Publications et photos relatives à mes expositions

Commandez le livre de cette exposition

Livre d’auteur


Cette exposition est également disponible sous forme d’un livre à compte d’auteur format 30×30 cm avec de véritables tirages photographiques sur papier brillant

CONTACTEZ-MOI







Mes Expositions